orientation:fac de psycho ou pas

Chaque année, de nombreux bacheliers s’inscrivent en psychologie à l’université sans toujours connaître le contenu des études, les attendus de la formation et les débouchés professionnels ce qui en fait une des formations les plus saturées. L’Onisep propose aux jeunes de mieux connaitre ces formations et mieux cadrer leurs attentes grâce à une nouvelle plateforme mise à leur disposition.

La plateforme est organisée autour de trois rubriques : « mon projet professionnel », « mes choix d’études » et « témoins en direct » mais les informations sont aussi accessibles via des modules thématiques. Quel bac pour faire une licence de psycho ? Quel taux de réussite en licence ? Quelle est la part du travail personnel à la fac ? Quelles sont les matières enseignées en licence ? Que recouvre le titre de psychologue… ?

 

Grâce à la plateforme, les internautes peuvent explorer les domaines dans lesquels exercent les psychologues : la santé, le social, la justice, les ressources humaines, la formation et l’orientation. Les futurs étudiants peuvent ainsi anticiper les difficultés d’insertion auxquelles ils risquent d’être confrontés après l’obtention de leur diplôme. Le module « autres pistes » passe en revue les compétences et/ou appétences attendues en psycho (j’ai le sens de l’écoute ; j’ai envie d’aider les autres…) et invite les élèves à découvrir des métiers proches de celui de psychologue.

Psycho ou pas ?

source de l’info : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/01/25012017Article636209262613659030.aspx

TRAVAIL Pour TERM L ET S : travailler la mondialisation en composition

MÉTHODE : la composition en géographie

PRÉPARATION A FAIRE A LA MAISON ; CHACUN DOIT AVOIR SON PLAN DÉTAILLE INDIVIDUEL

préparez un plan détaillé INTRO ( phrase d’accroche / explication du sujet, « problématique » puis  le développement avec les titres de partie (I – II – III ) les sous titres + phrase et mots clés) sur 1 page en aérant et laissant un peu de place  sur la droite pour compléter) pour le sujet de composition suivant :

SUJET A « En vous appuyant sur le cas du produit mondialisé étudié en classe, présentez les acteurs et les flux de la mondialisation » (colonne côté porte)

SUJET B « La mondialisation : acteurs, flux et débats »(colonne centrale)

SUJET C « Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation (espaces maritimes compris)(colonne côté fenêtre)

Conseil méthodologique :

Pour un paragraphe structuré: le principe  « un paragraphe par idée, une idée par paragraphe »
– une première phrase qui contient l’idée générale développée dans le paragraphe.
– FORME : un alinéa pour le commencer mais sans retour à la ligne. Les arguments peuvent être introduits par un « connecteur logique ».
– CONTENU : Deux ou trois arguments développés à l’intérieur comprenant si possible une NOTION, un exemple précis : localisation en géographie.

 

 

 

 

Des schémas sont bien considérés mais

  • Inutile de répéter à l’écrit ce qu’ils expriment
  • Ils doivent être légendés simplement
  • Introduits par une phrase à l’intérieur du développement

 

LES MEDIAS :ETUDE CRITIQUE DE DOCUMENTS

travail de Margaux  C

img-16

La France a connu plusieurs crises politiques dans lesquelles les médias ont joué un rôle importants. Celle de mai 1968 révèle une opinion publique très divisée et très sensible à l’influence des médias. Le document proposé l’agitation médiatique propre à mai 1968. Il s’agit d’une affiche anonyme mais Il se peut qu’elle a été réalisée par des étudiants de l’école des Beaux-Arts de Paris placardée dans la rue. On y perçoit une usine accompagné d’un poing levé et de deux expression : « toute la presse est toxique » et « lisez: les tracts, les affiches, le journal mural ». Cette affiche dénonce tout à la fois l’accaparement du pouvoir sur les médias et appelle à la révolte ouvrière. La critique de la société gaulliste s’accompagne donc d’une dénonciation des médias soumis au pouvoir. Afin d’établir une critique de ce document nous allons dans un premier temps aborder le fait qu’il s’agit d’une affiche révolutionnaire et dans un second temps nous étudierons l’expression: « toute la presse est toxique ».

Tout d’abord, on peut observer qu’il s’agit d’une affiche révolutionnaire qui conteste la société gaulliste. L’analyse de l’affiche met en avant un graphisme révolutionnaire: une usine (reconnaissable à son toit en triangle caractéristique) est peinte et, à la place de la cheminée, un poing levé et serré symbolise l’unité et la lutte du prolétariat.

En effet, les années 1960 ont vu les idées révolutionnaires se développer en réaction à un pouvoir autoritaire et à une société de consommation insatisfaite. Après dix ans de pouvoir, le général de Gaulle est contesté par de nombreux mouvements venant notamment de l’extrême-gauche. Le milieu étudiant tend à renverser la « société bourgeoise ».

Cette affiche s’inspire de plusieurs idées et appelle le prolétariat ouvrier à s’unir et à se révolter. 

Cette affiche est un exemple évident de l’idée que l’unité du monde ouvrier et des étudiants était nécessaire. La contestation étudiante débute en mai suivit par celle des travailleurs le même mois. Cependant, l’unité proposée par cette affiche n’aura pas marché et n’aura pas connu de manifestation commune.

Ensuite, l’expression « toute la presse est toxique » représente une dénonciation du contrôle des médias par l’Etat. L’aspect révolutionnaire observé auparavant s’accompagne d’une dénonciation de la soumission des médias face au pouvoir politique qui rend donc la presse « toxique ». Le contrôle qu’exerce l’Etat à cette période est pourtant incomplet, il contrôle : la radio (source historique d’informations), la télévision (qui est de plus en plus instauré dans les foyers) mais DE Gaulle trouve que la presse écrite lui est hostile même si de grands quotidiens de droite lui sont plutôt favorables :comme le Figaro 

Le ministère de l’information organise la communication des différents ministères et impose aux médias la forme, la durée, la date et les journalistes pour la réalisation des émissions ou la rédaction des articles. Le pouvoir influence donc ainsi l’opinion publique en formant comme il le souhaite ce qu’il pense important et en dissimulant les avis divergents.

L’ORTF (office de radiodiffusion française), organisme créé en 1964 joue lui aussi un rôle important dans le contrôle des médias puisqu’il a le pouvoir de l’audiovisuel en France et reçoit ses ordres directement à l’Elysée. Si au début l’ORTF minimise la portée des manifestations, une partie du personnel le vit mal et demande son émancipation et une plus grande objectivité. A partir du 17 mai, il rejoint le mouvement de grève.

Le contrôle exercé par le pouvoir et dénoncée par cette affiche est donc réelle mais il n’a pas su empêcher la poursuite de la contestation. Face à ces médias qui montrent une vérité contrôlée, le seul moyen de s’informer et de lire « les tracts, les affiches, le journal mural » comme l’annonce l’affiche. D’après elle, seuls ces supports de s’informer sans avoir à faire aux mensonges venant du gouvernement.

Cette affiche proclame la toxicité de toute la presse oublie que certains médias tentent de rendre compte de manière positive des évènements de mai 1968.

Pour conclure, à travers cette affiche les médias sont dénoncés comme le relais de l’oppression politique et économique et subissent donc la même contestation. Cette révolution n’empêche pas le triomphe gaulliste aux législatives de juin, ni une reprise en main sévère malgré une courte de durée de l’audiovisuel public.

 plein d’autres affiches et une analyse très pointue : https://aad.revues.org/1897