La Chine et le monde depuis 1949 selon saint Thomas

DEF puissance : économique / militaire/ politique / soft power

Elle était très pauvre, agricole, hantée par le souvenir de leur Empire puissant.

Années 30 : guerre sino-japonaise → Massacre (Nankin), humiliation.

1945 : Vainqueur de la guerre, rejoint le conseil de sécurité de l’ONU

1946 : Guerre civile entre Communistes (Mao Zedong) et Nationalistes (Nationalistes perdent et vont à Taïwan

1er Octobre 1949 : Communistes au pouvoir, République populaire de Mao Zedong

QUELLE VOIE ORIGINALE PREND LA CHINE POUR RECONQUERIR SA PUISSANCE PERDUE ET S’OUVRIR AU MONDE ?

Mao : « L’URSS d’aujourd’hui c’est la Chine de demain », modèle soviétique pour se reconstruire

Réformes : terres partagées (loi agraire), industries lourdes (fer, acier), égalité homme/femme

1950 : traité d’amitié URSS/Chine : défense mutuelle si guerre, aides financières de l’URSS et il envoie des ingénieurs et machines

1954 : constitution → dictature populaire démocratique, seul moyen pour construire le communisme

Guerre Froide : la Chine en profite pour s’affirmer en Asie de l’Est, culte de Mao

1950-1953 : guerre de Corée, des Chinois aident les Nord Coréens, les E.-U. arrêtent les offensives pour ne pas généraliser le conflit.

1950 : invasion du Tibet par la Chine, domination sur le Xinjiang

La Chine se positionne comme un leader du Tiers-Monde

1953 : Staline meurt, Khrouchtchev le remplace et critique Staline, Mao reste Stalinien et veut suivre une voie chinoise.

1959 : Interruption de l’aide soviétique, la Chine finance seule sa bombe atomique

Le grand bon en avant : communes populaires (culture et industrie), échec → 30 millions de morts

Révolution culturelle : guerre civile, les jeunes contre les aînés, crise économique et sociale

Isolement international : problèmes de frontière sino-soviétique, elle soutient plusieurs pays africains indépendants (technologie, soutient rebellions)

1971 : entrée au Conseil de sécurité des E.-U, elle se rapproche de l’Occident

Diplomatie du Ping-Pong : Nixon se rend en Chine avec une équipe américaine de ping-pong

1976 : Voie maoïste anti soviétique. Puissance régionale, atomique, relations avec le Tiers-Monde, s’ouvre sur l’Occident, difficultés économiques

1978 : Mort de Mao, Deng Xiaoping le remplace. Il favorise l’économie et non pas la politique → « architecte en chef de la réforme et l’ouverture de la Chine »

Elle passe d’un système collectiviste socialiste à une économie de marché : exploitations individuelles, enfant unique, entreprises à capitaux mixtes, entreprises étrangères viennent s’installer

ZES : Zones Économiques Spéciales → ville qui accueille des investissements étrangers bénéficiant d’avantages fiscaux et douaniers (Shanghai)

LA CHINE EST L’ATELIER DU MONDE : PIB par habitant est multiplié par 60, apparition de la société de consommation

1989 : manifestations contre la corruption, pour la démocratie place Tien An Men

1997 : Hong-Kong n’est plus un protectorat Anglais, la Chine la récupère → renforcement de la puissance

2001 : La Chine entre dans l’OMC → économie de marché → libéralisme économique. Renoncement à la lutte des classes.

De nos jours : 2ème enfant pour stimuler le marché intérieur, 2ème puissance économique mondiale, elle exporte plus que les E.-U. (commerce bénéficiaire).

Avec l’OMC : elle accepte les droits de douane, elle est contrôlée sur la qualité de travail et des produits. Elle est critiquée (contrefaçon, espionnage industriel). Le Yuan est sous-évalué (« dumping commercial » pour mieux vendre)

La Chine prête de l’argent et fait des investissements (aéroport de Toulouse), elle veut les matières premières de l’Afrique (rizières au Cameroun)

Soft Power : Plus puissant des BRICS mais Soft Power faible (sauf en Afrique) → Confucius qui diffuse la culture chinoise

2008 : JO de Pékin, elle montre qu’elle peut organiser un événement mondial.

La Chine est critiquée car elle n’est pas un modèle en droit de l’Homme et pollue

Hard Power : puissance militaire (moins que les E.-U.), puissance navale et aérienne développée. Alliance avec la Russie (OCS) et membre de l’ONU et du G20

Tensions avec les pays voisins : Inde (frontières), Taïwan (la Chine la veut), tensions maritimes pour les ZEE → « collier de perles », stratégie pour lutter contre la piraterie, sécuriser les routes commerciales, affirmer la puissance face à l’Inde et aux E.-U.

CONCLUSION : Le développement de la puissance chinoise s’est fait sur le plan économique et géo-politique. Elle n’est pas tout à fait une puissance mondiale, elle a un rayonnement régional, elle ne veut pas être le gendarme du monde. Elle défend la vision d’un monde multipolaire fondé sur un partenariat privilégié avec les E.-U.

LA CHINE ET LE MONDE DEPUIS 1949

 le diaporama :attendre la fin du chapitre !

pour approfondir :

vous trouverez ici des vidéos et des émissions audio à voir et écouter .

une longue conférence à écouter de M Stouder ,Inspecteur d’histoire -géographie devant les membres de l’association des professeurs d’histoire -géographie , à podcaster pour l’écouter dans le train ou ailleurs par exemple disponible sur ce site https://www.youtube.com/watch?v=1BJ4k3UTlIQ&index=4&list=PLi4DO6_rqjljLS-8AATWvAyovz4A05_ka

La Chine et le monde depuis 1949 – Paul Stouder 

Chine , chemin de la puissance . en bas de l’article , vous pourrez faire défiler la chronologie interactive qui à partir de quelques dates clés montre quelques images / chansons ou archives qui illustrent ces dates .

Vous pouvez aussi à partir de ce lien écouter les chansons qui montrent le lien entre la Chine et la France et notamment la fascination qu’ a exercé la Chine de Mao sur les Français . Révolutions chinoises et chansons françaises

vous trouverez ici des vidéos et des émissions audio à voir et écouter .

une longue conférence à écouter de M Stouder ,Inspecteur d’histoire -géographie devant les membres de l’association des professeurs d’histoire -géographie , à podcaster pour l’écouter dans le train ou ailleurs par exemple disponible sur ce site https://www.youtube.com/watch?v=1BJ4k3UTlIQ&index=4&list=PLi4DO6_rqjljLS-8AATWvAyovz4A05_ka

La Chine puissance et mutations

Deuxième puissance économique mondiale, la Chine fascine autant qu’elle inquiète. Voici quelques émissions à visionner ou à écouter . 

La  Chine, première puissance mondiale ? (France Inter, le 11 août 2014) (à écouter à partir de la 9° minute)

http://www.franceinter.fr/emission-le-debat-de-midi-la-chine-premiere-puissance-mondiale

La Chine s’est -elle enrayée ? 

L’an dernier c’était la consécration, la Chine devenait première puissance économique mondiale. Cet été (2015)le pays du yuan, converti au dollar, montre des signes de faiblesse et c’est gênant pour l’économie mondiale.

http://www.franceinter.fr/emission-le-debat-de-midi-la-chine-s-est-elle-enrayee

 

c’est aussi la question que pose la vidéo du « Dessous des Cartes » diffusée sur Arte en avril 2013.

Elle doit faire face à des difficultés économiques ainsi qu’à une contestation sociale croissante. Le modèle chinois est-il en danger ? Afin de répondre à cette question, le Dessous des Cartes étudie les défis auxquels la Chine sera confrontée dans les prochaines décennies.

tensions Chine /Japon : les îles Senkaku

Situées en mer de Chine orientale, ces îles actuellement japonaises sont l’objet de vives tensions entre la Chine et le Japon.  

voilà ma source pour cet article : http://www.lecafuron.fr/2014/10/mission-glorieuse-quand-la-chine-se-lance-a-l-assaut-des-iles-senkaku.html (blog d’histoire-géographie que je vous incite à visiter)

vue d'un des îlots

vue d’un des îlots

source : dix clés du contentieux sino-japonais, lefigaro.fr, 28 septembre 2012

source : dix clés du contentieux sino-japonais, lefigaro.fr, 28 septembre 2012

Il existe en Chine un jeu vidéo , résultat d’une collaboration entre la société Giant Interactive et l’armée chinoise. Exaltant le sentiment nationaliste, il s’inspire d’un simulateur de combat utilisé par les soldats de l’armée populaire de Chine.  Les joueurs ont  ainsi la possibilité de reconquérir  (virtuellement) des îles « injustement » occupées par l’ennemi japonais et ainsi affirmé la puissance de la Chine en Asie orientale.  Illustration du « soft power » à la chinoise, les autorités  entretiennent auprès d’un public jeune et masculin le sentiment nationaliste et espèrent ainsi améliorer le recrutement de son armée

 capture écran du jeu "mission glorieuse"

capture écran du jeu « mission glorieuse »

 une vidéo d’avril 2014 pour comprendre le conflit 

La Chine dans le monde : les grands enjeux de la chine contemporaine

Chers élèves , je vous joins ici la synthèse du compte -rendu de 5 pages d’une conférence par  Stéphanie Balme du CERI (Centre d’études et de recherches internationales).Vous pouvez trouver sur le site du Lycée François 1er de Fontainebleau la totalité  http://www.lyceefrancois1.net/IMG/pdf/safar_03.04.13.pdf  . Mon résumé est pratiquement un copié-collé du travail de synthèse de l’élève de teminale Ernest Safar . J’ai réorganisé le plan .

tout d’abord un rappel historique du XXeme siècle:

« La Chine est la plus ancienne civilisation vivante du monde avec plus de 5 000 ans
d’Histoire.Elle a connu des siècles de stagnation . Le XXIème siècle apparaîtra ainsi comme le temps retrouvé de la Chine qui revivrait son époque de grandeur passée. C’est un point important pour les chinois : le passé impérial reste respecté et symbolique : la tombe de l’empereur chinois est visitée par les futurs dirigeants qui prêtent allégeance au défunt empereur dans une forme de volonté d’imitation de ces souverains qui sont hautement respectés par la population (…) »

« En Chine, l’enseignement de l’Histoire dans les écoles est ciblé et ne peut être débattu : ses thèmes se centrent d’abord sur la domination de l’Occident et comment la Chine a su renverser ce rapport de force, l’idée étant de présenter l’Occident comme un prédateur originel et ainsi de se construire une forte identité de résistance qui a su se développer malgré les Traités inégaux de 1919 et la « guerre de l’opium » qui a vu l’Occident s’approprier arbitrairement Hong Kong, Macao.(…) Néanmoins, le point central de l’Histoire chinoise se trouve durant la période de la République marxiste de Mao Zedong de 1949 à 1976 : le 1er octobre 1949 ce dernier (chef du parti communiste) proclame la RPC (République populaire de Chine) après avoir expulsé les nationalistes de Tchang Kaï Tchek, partis se réfugiés à Formose où ils proclameront la naissance de Taïwan. Pourtant selon Marx, la Chine ne devait pas devenir communiste car elle était encore bien trop dépendante de l’agriculture et pas assez industrialisée, pourtant Mao entreprend d’immédiates réformes (dont une réforme agraire en 1951) et instaure un plan quinquennal (à la manière de l’URSS) de 1953 à 1957 visant à développer l’industrie lourde chinoise. Communiste, Mao voulait créer un Etat Nation chinois soudé autour de son leader et se démarquant de l’URSS qu’il critique après la « déstalinisation » instaurée par Khrouchtchev mais cela provoquera de nombreuses famines et un grand nombre de morts après les échecs successifs de ses réformes brutales. (« Les cent fleurs » qui consistaient en la permission pour chacun de s’exprimer librement sur la politique communiste menée : au lieu de garantir la liberté d’expression, Mao fera exécuter tous ceux qui critiqueront le régime) La Chine s’isole du monde et une page douloureuse de son Histoire (absente des manuels scolaires en Chine) s’ouvre avec la Révolution Culturelle de 1966. Mao tente de retrouver sa légitimité et popularité et tente de fanatiser la base de la population en tentant de faire croire que c’est la jeunesse qui, spontanément, montre un élan d’admiration pour leur leader bien aimé ! 50 millions de morts, c’est le triste bilan de cette révolution culturelle qui a vu l’exploitation des pauvres, la manipulation de la population, le lynchage des opposants au régime et l’aveuglement de l’Occident qui n’est pas intervenu, croyant en une initiative de modernisation juste de Mao. »

Les défis actuels à relever

Les quatre modernisations ont permis à la Chine un grand développement économique et l’intégration à la mondialisation mais au prix de sacrifices : « cette thérapie de choc passa par la multiplication des plans quinquennaux, des privatisations sauvages d’entreprises d’Etat qui se préoccupaient de la santé, éducation , des 4 Modernisations de Deng Xiaoping qui se soldent par un ras le bol généralisé qui atteint son paroxysme lors des manifestations sur la place Tian’anmen en mai 1989 contre la corruption des élites et par la quasi-disparition de la Sécurité Sociale qui voit les chinois livrés à leur sort face aux privatisations massives….(…)

la classe moyenne chinoise actuelle est aisée car ayant bénéficié de ces dons d’Etat et donc elle est très disposée à ne rien changer pour le gouvernement et ferme les yeux sur la corruption ambiante pourtant dénoncée par plusieurs personnes et par des manifestations ».quelques exemples :

« Plusieurs manifestations eurent lieu en Chine récemment, tant pour réclamer plus de justice sociale ou protester contre la corruption politique comme dans le village de Wukan dans la province du Guangdong où, en décembre 2011, de nombreux habitants ont protesté contre les expropriations dont ils étaient victimes au profit de riches familles et ont du même coup dénoncé la corruption des élites. Le gouvernement a immédiatement coupé tout réseau téléphonique ainsi qu’Internet et a empêché toute livraison d’eau et de riz dans ce village pour étouffer la contestation, mais elle ne peut empêcher toutes les manifestations de ce genre ! Les réseaux sociaux (tel Weibo en Chine car Facebook et Twitter y sont interdits) et Internet en général constituent une menace à la suprématie de l’information que détenait jusque là le gouvernement et la censure ne suffit plus à museler les journalistes et avocats qui élèvent leur voix contre l’administration défaillante et corrompue en Chine. (..) il y avait déjà plus de 253 Millions d’internautes chinois en 2008 (contre 220 millions d’Américains). »

« En novembre 2012 un nouveau chef du parti communiste chinois a été nommé : Xi Jinping (littéralement son nom signifie « proche de la paix ») puis il fut nommé chef de l’Etat en 2013 » ..

–> enjeu politique : la lutte contre la corruption. la réforme du régime qui fonctionne encore sur un parti unique et la confusion part/Etat

« la Chine possède un coefficient de Gini de 0,6 ce qui signifie concrètement que c’est l’un des pays les plus inégalitaire en matière de répartition des richesses et montre l’écart de niveau de vie entre une élite bénéficiaire des aides gouvernementales lors des réformes des années 80 et une classe populaire qui tente de se mobiliser pour inverser ce
rapport. »

–> enjeu social : la correction des inégalités

« Culturellement, la Chine est plus faible que l’on croit car elle manque cruellement d’un travail sur son passé et le « softpower » ainsi dégagé au niveau international est quasiment inexistant… Les sportifs, musiciens, artistes chinois sont globalement peu charismatiques et silencieux sur la scène internationale. Elle séduit donc très peu et est boudée par les européens car ce n’est pas une démocratie et le « hardpower » caractéristiques militaires et politiques : la Chine possède la 4 armée la plus importante du monde et est un régime autoritaire) est ainsi plutôt intimidant pour les autres pays ce qui fait que la culture chinoise (« softpower » donc) n’est pas encore très répandue si ce n’est par les clichés alimentaires que l’on retrouve un peu partout. »

–> enjeu culturel:se construire une identité et reconnaître son passé pour avoir aussi un soft power à la mesure de sa puissance économique et rassurant pour l’extérieur.