Terminale S :réviser la composition de géo

Merci aux élèves dont j’utilise le travail .

SUJET 1 : La MONDIALISATION / A PARTIR DE L ‘ÉTUDE DE CAS  ,ACTEURS ET FLUX 

Introduction :La mondialisation est la mise en relation des différentes parties du monde par des flux de marchandises, d’informations, de capitaux et d’Hommes. Elle est caractérisée par la diffusion de produits à l’ensemble du monde. C’est notamment le cas pour l’automobile qui représente un marché en forte expansion. En effet, sa diffusion est mondialisée. Les acteurs et les flux de la mondialisation de l’automobile sont variés.Nous pouvons donc nous demander : En quoi l’automobile est-elle représentative de la mondialisation ?

  1. Les acteurs de la mondialisation :

    1)Les acteurs privés : les FTN

-(Toyota, General Motors, Volkswagen, Renault)

-Entreprise qui a au moins une filiale à l’étranger qui lui sert à produire. Elles sont originaires de pays développés.

-Leur stratégie globale : vendre les produits a l’échelle mondiale et rechercher les meilleurs coûts de production

-Spécialisation de la production : déterminée en fonction des avantages comparés. Dans les pays développés : production composant de haute technologie car ont des compétences et savoirs faire spécifiques.

Les FTN changent la localisation de leurs activités . But : se rapprocher de marchés de consommation en développement car conditions fiscales plus avantageuses=> Rôle essentiel dans la nouvelle hiérarchie des territoires :

– Investissement dans les nouveaux pays industriels (bric : lieux majeurs de production et de consommation) => hausse de la prod automobile /société de consommation

2)Les acteurs publics : Les États

-Dotent leurs territoires des infrastructures nécessaires à l’implantation des IDE => Peuvent donc favoriser le développement de l’industrie automobile sur leur territoire (exemple : création du pôle automobile de Tanger: Renault-Nissan)

– aussi affaiblis face aux délocalisations industrielles notamment des plus puissantes FMN

-cependant gardent des pouvoirs importants :

dans le domaine social ( système de santé ou les aides sociales), la monnaie (faible ou forte), investissement d’État (fonds souverains) et la fiscalité ( paradis fiscaux)

3)les organisations internationales

– favorisent les flux de marchandises par la baisse des taxes douanières et l’incitation aux flux financiers (OMC ). les organisations régionales favorisent le commerce à l’intérieur de la zone (UE , ALENA, MERCOSUR..)

  1. Les flux de la mondialisation :

    1)Les flux matériels

-Matières premières, pièces détachées, distribution du produit fini (conteneurs)=> interdépendance entre les entreprises

-Empruntent les grandes routes maritimes mondiales (détroit de Malacca, Canal de suez)

-Met en relation les trois grands pôles de la mondialisation (Amérique du Nord, Asie de l’Est et Europe)

2)Les flux immatériels :

-Flux de capitaux : IDE : investissements productifs dans des entreprises ; dans les places boursières , évolution à la hausse ou à la baisse des actions qui évaluent la valeur d’une Firme

– Flux d’information : le rôle des médias audiovisuels ; internet ; réseaux sociaux pour le marketing

3)Les flux humains :

-Migrations de travail des pays en voie de développement aux pays riches

-Migrations de plus en plus importantes des PED vers d’autres PED mais émergents. -Main d’œuvre importante.

L’automobile reflète également les inégalités de la mondialisation dans les territoires puisqu’elle que sa consommation et sa production se concentre dans les aires de puissance et qu’une partie du monde reste encore sous équipée .

SUJET 2 : La mondialisation : Acteurs, Flux et Débats

La crise financière et économique qui a débuté en 2008 illustre bien l’existence d’un espace mondialisé. En effet, sous sa forme contemporaine, la mondialisation se caractérise par l’intégration progressive des territoires et des sociétés à l’échelle mondiale. Ce processus implique une multiplicité d’acteurs, génère des flux intenses et variés, mais suscite de nombreux débats. Comment la mondialisation fonctionne-t-elle ? Pour répondre à cette question, nous présenterons les différents types d’acteurs qui l’animent, puis les principaux flux qu’elle provoque avant d’évoquer les arguments de ses défenseurs et de ses détracteurs.

I. Les acteurs de la mondialisation

1. Les firmes transnationales (FTN)

– Ce sont les acteurs majeurs de la mondialisation => IDE = investissements productifs : délocalisations , créations d’entreprises . Elles investissent dans la triade majoritairement et favorisent la croissance des pays émergents 

stratégie : DIPP , approvisionnement …

2. Les institutions internationales favorisent la mondialisation en libérant la circulation des marchandises et des capitaux 

-L’OMC (Organisation mondiale du commerce)

-Le FMI (Fonds monétaire international)

3. Les États

-Ils participent à la mondialisation : création des zones franches , paradis fiscaux ..

-Ils régulent la mondialisation par des lois sociales 

-Ils inspirent des décisions internationales : coopération entre Etats 

Ils sont cependant affaiblis face aux FMN  et à la circulation de l’argent dans les paradis fiscaux

II. Des flux de toute nature

1. Les flux commerciaux

-Entre 1980 et 2010, la valeur du commerce mondial a quadruplé.

-Les produits échangés sont d’abord les produits manufacturés (70 % des échanges), suivis par les produits énergétiques et miniers (20 %) et les produits agricoles(10 %).- conteneurisation 

-Les flux commerciaux s’organisent autour de la Triade et des pays émergents (ex. : Chine).

2. Les flux immatériels

-Les flux de capitaux ont quintuplé entre 1990 et 2010 sous l’effet de la déréglementation financière et des facilités apportées par internet => spéculation , crises financières 

-Les flux d’information explosent depuis les années 1990 :constitution d’un « village planétaire » en raison de l’essor d’Internet et de la téléphonie mobile. mais fracture numérique 

3. Les flux humains

-Malgré des politiques restrictives, les migrations internationales augmentent rapidement 

-Les flux touristiques connaissent une véritable explosion 

III. La mondialisation en débat

1. Les acteurs du débat

-La mondialisation est défendue par les dirigeants des FTN, les institutions internationales et la majorité des dirigeants politiques acquis au libéralisme.

Mais elle est critiquée par les ONG (Greenpeace), les mouvements syndicaux ..et des mouvements issus de la société civile comme les Indignés .

=> revendication d’une autre mondialisation on parle de mouvement « altermondialiste » plus respectueuse des droits humains , et de l’environnement . appel à ce que les Etats coopèrent pour mieux contrôler les flux  de capitaux

2. Les termes du débat

-Dans le domaine politique 

-Dans le domaine socio-économique

-Dans le domaine environnemental

-Dans le domaine culturel

TRAVAIL Pour TERM L ET S : travailler la mondialisation en composition

MÉTHODE : la composition en géographie

PRÉPARATION A FAIRE A LA MAISON ; CHACUN DOIT AVOIR SON PLAN DÉTAILLE INDIVIDUEL

préparez un plan détaillé INTRO ( phrase d’accroche / explication du sujet, « problématique » puis  le développement avec les titres de partie (I – II – III ) les sous titres + phrase et mots clés) sur 1 page en aérant et laissant un peu de place  sur la droite pour compléter) pour le sujet de composition suivant :

SUJET A « En vous appuyant sur le cas du produit mondialisé étudié en classe, présentez les acteurs et les flux de la mondialisation » (colonne côté porte)

SUJET B « La mondialisation : acteurs, flux et débats »(colonne centrale)

SUJET C « Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation (espaces maritimes compris)(colonne côté fenêtre)

Conseil méthodologique :

Pour un paragraphe structuré: le principe  « un paragraphe par idée, une idée par paragraphe »
– une première phrase qui contient l’idée générale développée dans le paragraphe.
– FORME : un alinéa pour le commencer mais sans retour à la ligne. Les arguments peuvent être introduits par un « connecteur logique ».
– CONTENU : Deux ou trois arguments développés à l’intérieur comprenant si possible une NOTION, un exemple précis : localisation en géographie.

 

 

 

 

Des schémas sont bien considérés mais

  • Inutile de répéter à l’écrit ce qu’ils expriment
  • Ils doivent être légendés simplement
  • Introduits par une phrase à l’intérieur du développement

 

Les dynamiques de la mondialisation

8 – 9 heures

I -La mondialisation d’un produit : l’automobile (2h) 

FICHE DE NOTIONS : 

DIPP (Décomposition Internationale des Processus Productifs)

Chine l’atelier du monde 

Flux matériels

Grandes routes maritimes mondiales

Flux immatériels (capitaux, informations).

Trois grands pôles de la mondialisation (Amérique du nord, Asie de l’Est, Europe).

Réseaux de communication 

Basculement du monde

FTN

Stratégie globale unifier l’ensemble de la gamme de produits à l’échelle mondiale et à faire de chaque filiale une unité spécialisée dans la production de l’un des composants du produit

théorie des « avantages comparés » (Ricardo, 1817)

Externaliser sa production

Sous – traitance

Usine d’assemblage

IDE

Acteurs publics

délocalisations

société civile

ONG

PRODUCTIONS D’ELEVES : 

schéma :

organigramme :

II-ACTEURS, FLUX ET DEBATS DANS LA MONDIALISATION (2 heures)

A -Les acteurs : FMN en plein essor … Etats affaiblis ?(1h)

B – des flux structurent l’espace mondial (1h)

C-Une mondialisation en débat(1h)

III- Des territoires inégalement insérés dans la mondialisation

A-    de nouveaux territoires intégrés dans la mondialisation

 

C-La mondialisation, un processus qui laisse en marge des territoires

 

 

LES ESPACES GEO MARITIMES

NOTIONS :

  • Mondialisation
  • Flux
  • Réseau
  • hiérarchisation des territoires

POUR COMMENCER : un extrait vidéo du documentaire « cargos , la face cachée du fret » diffusé en février 2016 à la télévision et un extrait de l’interview du réalisateur .

http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/08/2272639-on-compte-en-moyenne-un-naufrage-tous-les-trois-jours.html#4buJqYjY1F0p0zcR.99

90 % de tout ce que nous consommons vient de l’étranger et 95 % des produits expédiés à travers la planète transitent par les mers ou les océans. Notre société de consommation globalisée dépend du fret maritime et pourtant, cette industrie et les quelque 60 000 navires qui la composent, sont invisibles pour la plupart d’entre nous. Il faut un accident près de nos côtes – comme le «Modern Express» – pour que soudain, le fret émerge sur l’écran radar des médias. Mais ce cargo n’est pas le seul… On compte en moyenne un naufrage tous les trois jours sur les mers du globe !
Les cargos sont toujours plus grands, toujours plus longs et transportent toujours plus de fret. Quels sont les risques pour l’environnement de cette course à «toujours plus» ?

Très souvent, les navires sont mal entretenus par des armateurs qui ne se sentent pas obligés d’investir. C’est le cas d’une majorité de pétroliers qui présentent des défaillances techniques et sont les plus vulnérables aux tempêtes. Résultat : des marées noires — elles aussi pour la plupart «invisibles», car elles surviennent en haute mer. Mais le transport maritime est aussi la cause d’autres pollutions, qui entraînent l’extinction de milliers d’espèces aquatiques. Et je ne vous parle pas des milliers de vies sacrifiées chaque année sur l’autel du commerce international… Mieux vaut que vous voyez le film mardi soir sur France 5 !

À qui appartiennent ces bateaux et comment fonctionne le monde des armateurs ?

Ils pèsent 450 milliards dans l’économie mondiale, c’est autant que le budget national de la France, et pourtant on ne les voit jamais, on ne connaît pas leurs visages, on ne sait pas où leurs sociétés ont leur siège, ni même comment elles se nomment… Pour le journaliste norvégien Gunnar Stavrum — que j’ai interviewé pour «Cargo» — il existe deux catégories d’armateurs : la première est celle des industriels droits et honnêtes qui n’utilisent pas leurs navires pour spéculer et qui ont opté pour une activité durable. L’autre partie de l’industrie, ce sont les magnats, les types qui ont d’énormes fortunes, qui ne paient pas d’impôts et qui ne parlent pas de leurs affaires en public. Et ces magnats peu scrupuleux ont trouvé un moyen imparable de faire des économies : le pavillon de complaisance.

2016 : Le canal de Panama rénové, qui traverse l’isthme américain, a été inauguré le 26 juin 2016. Après neuf ans de travaux, la voie d’eau est enfin élargie. Il pourra désormais accueillir des bateaux de plus grande envergure. Le canal représente 5% du commerce maritime mondial.

http://geopolis.francetvinfo.fr/le-nouveau-canal-de-panama-revolutionne-le-commerce-maritime-108047 = une animation de 20 secondes

http://geopolis.francetvinfo.fr/le-canal-de-panama-plus-grand-chantier-d-ingenierie-au-monde-109251 = des photos depuis le début de l’histoire

Terminale S : CHAP 1 : Les dynamiques de la mondialisation (8 – 9 heures)

le cours

1-La mondialisation d’un produit et de son usage : l’automobile

bonjour , pour commencer , une correction de l’étude de cas

corrige-etude-de-cas-automobile-ts

travail pour lundi 21 novembre et  lundi 28 novembre (selon le groupe )ce travail sera soumis à évaluation

lire le cours  de l’étude de cas sur l’automobile (sur feuille )

1/surlignez les notions puis les lister sur une feuille à part . noter leur définition en quelques lignes pour être capable de les réutiliser dans une composition

2/surligner (discrètement)les éléments qui peuvent être représentés sur un schéma puis les lister et les organiser dans un schéma en plusieurs parties

Les acteurs de la mondialisation

Les flux

Les pôles

Lire la suite

La mondialisation en débats

voici le cours « égayé » par vos exposés .IV – une mondialisation en débats

Les débats générés par l’essor de la mondialisation tournent autour de plusieurs enjeux  :

A- la contestation des effets de la mondialisation

Questionnement social 

Recul de la pauvreté dans le monde : 46% en 1990 à 15% en 2015 grâce au développement des pays émergents.Mais les inégalités se sont creusées entre les habitants et les territoires:La mondialisation engendre un accroissement important des richesses à l’échelle planétaire mais elle contribue aussi au creusement des inégalités. A l’échelle mondiale, les inégalités entre États restent fortes : même si les BRICS émergent, la croissance des Suds s’accompagne d’une plus forte dépendance à l’égard des Nords, auxquels appartiennent la majorité des acteurs de la mondialisation. Tandis que certains profitent peu de la mondialisation (PMA).

Dans les pays riches, perte des emplois non qualifiés à cause du déplacement de l’industrie vers l’Asie .

Questionnement économique

l’évasion fiscale est créatrice d’inégalités : ainsi Google dont le siège social est en Irlande peut ainsi alléger la charge de son impôt.

Les paradis fiscaux favorisent la fraude fiscale , les mafias et les trafics de toutes sortes . Exposé d’Isaure :

Exposé de Cécile :les-paradis-fiscaux-cecile-rodrigues-tl

L’affaire des panama papers montre le rôle de la presse pour la dénonciation des pratiques frauduleuses de riches citoyens ou sociétés favorisées par le manque de transparence des paradis fiscaux des Caraïbes  .Exposé de :

La faillite du fonds d’investissement Lehman Brothers et la crise des subprimes ;

exposé d’Emilie et de Jasmine diapo-lehman-brothers

la contestation de l’OMC est développée car on lui reproche de favoriser les pays riches au détriment des pays pauvres . exposé de

Le FMI  est très critiqué car par son fonctionnement , il est dirigé par les pays riches . On lui reproche aussi de faire appliquer en échange de l’argent qu’il prête des plans sociaux trop durs pour les habitants . exposé d’Enzo le-fmi

Questionnement environnemental

Le modèle de croissance  économique mondiale est consommateur d’espace et de ressources (épuisement). Il accentue les pollutions liées aux transports, la quantité de déchets, les risques sanitaires  .Même si une conscience écologique semble émerger, les mesures sont rarement prises à l’échelle planétaire et l’empreinte écologique de certains pays est très forte (EU).

De + , les Pays en voie de développement et les émergents(chine , Afrique)  , soucieux de pouvoir s’intégrer ds la M° , sont prêts à accepter les risques environnementaux pour pouvoir accueillir les FTN.(ex : la production d’huile de palme qui provoque une déforestation accélérée de l’Indonésie et de la Malaisie )pour la fabrication et le transport) sont régulièrement dénoncés.

B- LES ACTEURS DE LA CONTESTATION:

Très variés ils forment une«galaxie complexe» avec comme slogan « un autre monde est possible».. ils sont des représentants de la «société civile». Depuis 2001, ils organisent régulièrement des forums sociaux mondiaux  (espace de débats ) en réaction aux forums économiques mondiaux et institutionnels ( G8/G20/Davos)

Le premier a eu lieu à Porto Alegre 😦 Brésil) ville  devenue emblématique de résistance sociale au processus de globalisation. Forte signification anticapitaliste et anti-américaine.

Agathe : Porto Alegre, 2001 diapo-fsm-agathe

A Seattle (EUA) en 1999, environ 40 000 manifestants empêchent la tenue d’une réunion de l’OMC et plus de 600 activistes sont arrêtés.

Laure : sommet de Seattle sommet-de-seattle

et Justine :sommet-de-seattle-justine-doumen

La crise financière de 2008 a fait émerger de nouveaux mouvements comme les Indignés partis de Madrid.l’aspiration à un renforcement du contrôle démocratique sur les réseaux d’échange et les marchés est formulée par des associations de civils comme Les Indignés ou Occupy Wall Street. Les mouvements utilisent internet pour diffuser leur message .

Occupy Wall Street à New York occupy-wall-street

les Indignés les-indignes

Internet est le moyen d’action privilégié de groupements comme AVAAZ ou les Anonymous

Eva Anonymous :anonymous-presentation-eva

AVAAZ et le cyberharcèlement par Julia :

Des ONG anciennes comme Greenpeace  sont une des figures de  L’altermondialisme (« un autre monde est possible ») .C’est un courant de protestation fondé sur l’idée que d’autres formes d’organisation du monde que les formes de la mondialisation libérale sont possibles.

green-peace-romain : et greenpeace (Rose )

ONG OXFAM par Alexia : oxfam

C.Vers une gouvernance mondiale?

Gouvernance : ministère moral avec définition de biens communs, de normes, de valeurs communes.

Est-il possible de contrôler les affaires du monde « par-dessus »   les ETATS ?Elle peine à se mettre en place alors qu’elle est appelée par les mouvements de citoyens :

Des organisations internationales qui doivent se réformer

Celles-ci se sont mises en place avec la Seconde guerre mondiale. Elles cherchent à régler des questions politiques, diplomatiques et aussi de développement humain (L’ONU et ses organismes comme l’UNICEF) , les questions des échanges commerciaux ( l’OMC) , des sujets plus spécifiques ( l’OMS : Organisation Mondiale de la Santé gère les questions sanitaires et épidémiologiques – elle tente , par exemple de porter des solutions au SIDA à l’échelle planétaire).

Cette Organisation des Nations Unies est parvenue à imposer des normes internationales en matière de justice (Tribunal Pénal International) d’ingérence humanitaire…

La montée en puissance des pays émergents et la multiplication des Etats  remettent en cause les modes de fonctionnement de ces organisations, dominées par les grandes puissances dés leur origine. De nouvelles règles permettent de mieux représenter les nouveaux rapports de forces mondiaux : ainsi au FMI, une réforme a fait passer la Chine du 9é au 3é rang des actionnaires ; les pays émergents tentent de réformer le Conseil de Sécurité de  L’ONU pour en devenir aussi membres permanents.

Les sommets : une nouvelle forme de gouvernance:

Il s’agit de rencontres régulières entre les chefs d’Etats des pays qui comptent dans la M° , pour parler des affaires du monde, tenter de mettre en place des actions le FMI est l’organisation de régulation financière ; il est favorable à la circulation des capitaux mais il est aussi là pour mettre fin aux crises monétaires et financières :

Comment a t-il agi en Grèce ? est -ce que son intervention est entièrement positive ?

lintervention-du-fmi-en-grece

lintervention-du-fmi-en-grece

l’organisation de la lutte contre les paradis fiscaux 

Avantages fiscaux : Apple condamné à rembourser 13 milliards d’euros à l’Irlande.
Un montant record. Alors que, lundi soir, l’agence Reuters parlait d’un redressement fiscal d’au moins 1 milliard d’euros, la Commission européenne a ordonné à Apple le remboursement de plus de 13 milliards d’euros à l’Irlande.
« La Commission européenne a conclu que l’Irlande avait accordé à Apple des avantages fiscaux indus pour un montant de 13 milliards d’euros (…) L’Irlande doit maintenant récupérer les impôts impayés par Apple sur son territoire entre 2003 et 2014, à savoir 13 milliards d’euros, plus les intérêts », écrit la Commission européenne dans un communiqué. Dublin a annoncé préparer un appel contre la décision de l’Union européenne.
Les contentieux fiscaux entre Amérique et Europe ne sont pas nouveaux. Des redressements ont déjà été imposés à Starbucks (basé aux Pays-Bas) et Fiat Chrysler (Luxembourg), à raison de 30 millions d’euros chacun. Des enquêtes sont également en cours concernant Google, Amazon et Facebook. Mais l’affaire Apple est d’une toute autre ampleur. Entamée en 2013, l’enquête de Bruxelles a prouvé que Dublin avait contourné les règles fiscales internationales en permettant à Apple de transférer en Irlande des dizaines de milliards d’euros de bénéfices réalisés à l’étranger, pour y bénéficier d’une fiscalité plus favorable, moyennant des centaines de créations d’emplois dans la ville de Cork.
Apple est installé en Irlande depuis 1980, et n’y aurait payé aucune taxe jusqu’en 1991. Le groupe aurait bénéficié ensuite d’un régime de faveur, à savoir un impôt sur les bénéfices de seulement 1 % (contre 12,5 % pour les autres entreprises). Ces arrangements passés en 1991 et 2007 sont assimilables à une aide publique, contraire au droit européen.

TRAVAIL – LA MONDIALISATION /DEBATS ET CONTESTATIONS

 

Pour rendre plus vivante cette partie du cours, je vous demande dans un court diaporama (5 diapo) de présenter une association, un mouvement : qui la compose ? Quelles sont ses principales idées ? Comment s’exprime t-elle et se fait –elle connaître ? (10 points contenu ; 5 pts forme :documents pertinents / parlants  ).Ce travail sera noté et fera l’objet d’une présentation devant la classe (5 points).

Il s’intègre aussi dans votre programme d’EMC  Thème 3 : Argent et société  : argent et moralisation financière 

  • La mondialisation en débat = qu’est ce qui est remis en cause dans la mondialisation ?

Sujet : la banque d’investissement Lehman Brothers et la crise des subprimes de 2008/le FMI / l’OMC/ les paradis fiscaux (vs pouvez vous appuyer sur un lieu) / un fonds souverain : qu’est ce que c’est ? pourquoi est –ce critiqué ? en quoi cela conduit à une critique de la mondialisation ?

  • Les acteurs et formes de la contestation

Sujet : /Greenpeace /mouvement des Indignés / Occupy Wall Street /sommet de Seattle 1999/Forum social mondial/ AVAAZ/ OXFAM (France )= localisation ? Point de départ ? quels sont leurs buts ? quelle est leur audience ? Leur combat ? y a-t-il des résultats ?

  • La nécessité d’une meilleure gouvernance mondiale

Sujet : l’affaire des Panamas papers /aide à la Grèce par le FMI / aide à la Grèce par l’UE

barème :

5 :oral

5 :documents bien choisis ne servant pas seulement à illustrer mais étant commentés

5:contenu suffisant

5: réponse à la problématique : en quoi lesujet choisi illustre la mondialisation par ses thèmes , ses moyens d’action , son retentissement etc …

LE TRAVAIL DOIT ETRE PRESENTE DEVANT LA CLASSE LE JEUDI DE LA RENTREE OU LUNDI EN DEMI GROUPE