les PPICS remplaceront t-ils les BRICS ?

J’adore mon titre ! il s’agit d’un extrait d’un article sur les « nouveaux pays émergents ». Vous devez savoir les placer sur une carte des territoires de  la mondialisation . 

source : http://www.agenceecofin.com/economie/2603-18693-quatre-pays-africains-rejoignent-le-peloton-des-emergents-selon-coface

L’assureur-crédit Coface a identifié dix nouveaux pays émergents parmi lesquels figurent quatre pays africains. Ces nouveaux pays émergents apparaissent aujourd’hui comme des relais de croissance aux grands émergents, dont les perspectives, après dix ans d’une course effrénée, s’annoncent moins encourageantes. Les dix nouveaux émergents ne sont pas, toutefois,  égaux en matière d’environnement des affaires. Ce qui conduit Coface à en distinguer deux groupes: le premier groupe comprend le  Pérou, les Philippines, l’Indonésie, la Colombie et le Sri Lanka. Désignés sous l’acronyme des «PPICS», ces cinq pays ont pour point commun d’offrir aujourd’hui un réel potentiel de développement doublé d’un environnement des affaires serein (évaluation A4 ou B, un niveau similaire à celui des BRICS aujourd’hui), soit pas ou peu de corruption, des délais de paiement respectés, une information la plus transparente possible, etc.

En même temps que les «PPICS», l’assureur-crédit identifie un autre peloton de champions en devenir, en l’occurrence le Kenya, la Tanzanie, la Zambie, le Bangladesh et l’Ethiopie. Ils présentent, eux aussi, un réel potentiel de croissance, mais avec un environnement des affaires très difficile (évaluation C) ou extrêmement difficile (évaluation D), ce qui pourrait être un frein à l’exploitation de leur potentiel. «Naturellement, les pays du second groupe auront plus de difficultés et pourraient mettre plus de temps à pleinement exploiter leur potentiel de croissance. 

Toutefois, quelques faiblesses par rapport aux BRICS dans les années 2000 persistent. Premièrement, les 10 «nouveaux émergents» identifiés ne représentent actuellement que 11% de la population mondiale alors que les BRICS représentaient 43% de cette population en 2001. Deuxièmement, leur niveau de PIB ne représente que 70% de celui des BRICS en 2001. Enfin, les BRICS enregistraient en moyenne un excédent de la balance courante alors que les «nouveaux émergents» connaissent un déficit d’environ 6% du PIB. «La croissance des économies développées étant aujourd’hui structurellement plus faible, les «nouveaux émergents» pourront moins bénéficier du commerce vers ces pays que les BRICS dans les années 2000. Leur rythme d’expansion dépendra davantage de leur marché intérieur et de leurs exportations vers les autres pays émergents».

Publicités

COMPOSITIONS PLANS DETAILLES

L’INEGALE INTEGRATION DES TERRITOIRES DANS LA MONDIALISATION

Intro. : définir mondialisation -> crée des interdépendances (DIT) et une hiérarchisation des espaces dans la mondialisation, à différentes échelles :

 

  • En quoi la mondialisation hiérarchise-t-elle les territoires ?
  • Quelles sont les conséquences économiques et spatiales pour les territoires d’une inégale intégration dans la mondialisation ?

 I – Les territoires moteurs de la mondialisation

= des espaces bien intégrés, depuis longtemps (sauf la Chine et globalement les BRICS ), qui sont des acteurs majeurs du processus de mondialisation,

Les pôles de la puissance

  • -La  nouvelle Triade (l’ancienne ne comptait que le Japon en Asie ): les 3 pôles moteurs appelés aussi « aires de puissance » : Amerique du Nord – Europe occidentale – Japon-Asie Pacifique.= Chine /Corée du Sud / TAîwan / Singapour  A l’origine des RI et diffusion du modèle capitaliste et libre-échange (40% des exportations mondiales – 75% de l’investissement…) = très actifs dans la mondialisation

    – concentration des FTN, des villes mondiales (Mégalopolis  – dorsale européenne – mégalopole japonaise), des pouvoirs de commandement éco ;, financiers (capitalisation boursière), politiques, culturels, production et innovations

    Emergence de nouveaux pôles : les BRICS (Brésil – Russie – Inde – Chine – Afrique du Sud) : puissances émergentes à croissance rapide, d’abord basée sur la délocalisation des FT N (pays-ateliers)

    – Développement d’activités performantes, haute-technologie (Inde = informatique – Brésil = puissance agricole…).

    -Très impliqués dans les échanges mondiaux : Chine= 2ème puissance éco mondiale

    = création d’alliances régionales pour s’inscrire davantage dans la mondialisation : ALENA – UE – MERCOSUR

    II- A Une autre échelle , des espaces moteurs 

  • Les villes mondiales (exple : Londres)

– concentration des pouvoirs de commandement à l’échelle mondiale : bourse de Londres /sièges sociaux

– carrefour de communication :multimodalité : Eurostar :aéroports ..

= polarisant des flux de toute nature / métropoles interconnectées, en réseau = l’AMM

  • Les façades et espaces maritimes

-littoralisation des activités et des hommes : 80% des échanges mondiaux par voie maritime

– des façades très puissantes : la façade du NE des EU / la Northern Range / et surtout la façade du SE pacifique =polarisation des grandes routes maritimes sur ces façades ; des ports puissants, spécialisés.

– espaces maritimes = enjeux de la mondialisation = sources de richesses (ZEE – ressources halieutiques, minières, hydrocarbures…)

-zones franches = ZES chinoises

– Enjeu géostratégique : surveillance des zones sensibles (détroits – canaux – zone de piraterie) , militarisation des espaces maritimes (EU- Chine…) + Route du Nord = nouvelle voie plus rapide / nouvelles ressources à exploiter => des tensions pour les contrôler.

paradis fiscaux : à proximité des pôles de la Triade, proposent aux entreprises et particuliers des refuges financiers et bancaires (Caraïbes…) ; aussi pour les fonds issus des activités illégales

III  – Des espaces moins intégrés, voire en marge de la mondialisation

  • Les Etats inégalement intégrés

-Les pays exportateurs de pétrole : bien intégrés en raison de leurs ressources énergétiques aux flux, mais ce sont des pays du Sud = inégal développement de leur population (partage inéquitable des richesses), retards sociaux, économiques…

– Des pays en développement, producteurs de matières 1ères ou pays ateliers de la 2ème génération : pays de la délocalisation industrielle (Asie du SE – Afrique du Nord), pays producteurs de produits agricoles (certains pays africains ou d’Amérique latine)

  • Les Etats et sociétés en marge de la mondialisation

– Les PMA : essentiellement en Afrique = manque d’infrastructures, d’équipements pour s’intégrer dans la mondialisation, pour accéder aux flux, développement du secteur informel, manque d’encadrement des productions rémunératrices, faible développement technique, peu de ressources exploitées.

– Les régions en marge : à l’échelle régionale, tous les territoires ne sont pas équitablement intégrés : Chine de l’Est = « Chine utile », ouverte à la mondialisation / « Chine du vide » // façade maritime intégrée / hinterland

– dans les villes, des disparités : à côté des CBD = symboles de la puissance et pouvoir de commandement, des quartiers de pauvreté (bidonvilles / favelas) = développement du secteur informel, chômage, sous emploi… Même dans les villes du Nord

  •  zones grises

– Espaces plus ou moins en marge : choix politique de l’isolement (Corée du N ), Etats de non-droit (coups d’Etat – instabilité gouvernementale  – menace islamiste : Sahara ; Colombie : la partie gérée par les FARCS

– MAIS ces espaces où règnent corruption, trafics illicites mais insérés dans la mondialisation par le biais d’une éco. parallèle et par les migrations des civils qui fuient par misère et peur .

LES ESPACES MARITIMES APPROCHE GEOSTRATEGIQUE 

à partir du travail d’Andréa , une proposition de plan détaillé :

Introduction: Mers représentent un territoire vaste et important en essor grâce à la mondialisation, 6ème continent du monde.
Problématique: comment la mondialisation affecte t-elle les espaces maritimes ?

I- Les lieux majeurs de la mondialisation
A) Les 3 grandes aires de la mondialisation (Japon, U.E. et Etats-Unis)sont mises en relation par les échanges de marchandises flux (commerce international, trafique de marchandises → charbon, céréales, hydrocarbures + entre 80 et 90% des produits manufacturés + aussi un tourisme de croisière
« mondialisation souterraine » : illicites → drogue, migrants clandestins
B) lieux privilégiés de la mondialisation : littoralisation des activités => façades maritimes ; ports : une nouvelle hiérarchie qui avantage l’Asie et notamment la Chine avec le gigantisme des bateaux (calculé par rapport au tonnage des conteneurs, eaux profondes comme à Shanghai), hiérarchie des ports
C) lieux de passage stratégiques :les détroits et canaux Conséquences: routes les plus empruntées bouchées (étroitesse, embouteillages), ils facilitent la piraterie et certains constituent un enjeu politique (comme Ormuz en Iran qui menace de fermer pour garder les ressources alors que les E.U. défendent la liberté de navigation et s’y opposent.)

II- Des espaces convoités par leur richesse
A) Ressources: pétrole et gaz (par exemple au Moyen Orient ou Golfe du Mexique), nodules polymétalliques :exploitation off shore grâce au progrès technologique .
pêche industrielle liée à l’augmentation de la demande
B) enjeu de l’appropriation des espaces :
Conférence de Montego Bay 1982 délimite les souverainetés maritimes Z.E.E
(France la plus grande, partage zones, tensions pays proches comme pour îles en Chine et Japon), rivalité entre firmes transnationales et pays
C) enjeu environnemental :pollution : déchets qui augmentent et marées noires ; surexploitation des fonds marins réduction de la biodiversité => mobilisation des associations de défense de l’environnement (Greenpeace)

III- Des espaces en tensions
A)  géopolitique :expression de la puissance des pays qui sont en concurrence: puissance et influence: E.U. (militaire, grande capacité, 5 flottes permanentes), Chine (puissance de demain  et BRICS .

Passage en Arctique qui se dégagera dans les années à venir et raccourcira la route crée des différents entre les pays limitrophes qui veulent se l’approprier (EU /Russie /Canada)
besoin d’agrandir infrastructures de passage)

B)Zones grises: paradis fiscaux et piraterie ; migrants illégaux
C) Action multiforme (O.N.U., protéger navires transportant aide P.M.A., Atalante, O.T.A.N.,…)

Conclusion: Destin XXIème se joue en mer, pas que des points positif (décadence biodiversité, perte de ressources animales et végétales) mais est essentiel pour le commerce et permet à la mondialisation d’évoluer.

pour approfondir et actualiser

Je vous demande d’écouter la première partie de cette émission qui dure une vingtaine de minutes et d’actualiser/ illustrer /compléter votre cours par des idées précises tirées de l’intervention du sous directeur de WWF France Pascal Canfin  au sujet du rapport MedTrends, paru le 19 janvier et intitulé « Méditerranée : la croissance bleue face au Bon état écologique« :

http://http://www.franceinter.fr/emission-un-jour-dans-le-monde-rapport-medtrends-mediterranee-la-croissance-bleue-face-au-bon-etat-e

la Méditerranée est fortement menacée, et même sur le chemin du burn-out. Il dresse un état des lieux alarmant des eaux territoriales de huit pays européens : la Croatie, Chypre, la France, l’Italie, la Grèce, Malte, la Slovénie et l’Espagne.

Pendant un an, ces sept pays, ainsi que WWF France ont cartographié les scénarios les plus probables de croissance économique marine dans les quinze ans à venir. Et le résultat est alarmant.

 En dehors de la pêche traditionnelle, tous les autres secteurs sont en plein essor : la production aquacole, le tourisme et l’expansion des littoraux artificialisés. Mais ce sont surtout les industries pétrolière et gazière qui inquiètent les défenseurs de l’environnement. Selon le prix du baril de pétrole, forer en Méditerrannée peut redevenir rentable au détriment de la faune et de la flore aquatiques, la Méditerrannée contenant « 10% de la biodiversité marine mondiale », comme le rappelle Pascal Canfin.

franceinter.fr/emission-un-jour-dans-le-monde

pour réviser et compléter vos notes :

http://blog.crdp-versailles.fr/lecturesdumonde/public/TE2/FICHE_REVISION_SUR_les_espaces_maritimes.pdf

http://blog.crdp-versailles.fr/lecturesdumonde/public/TE2/FICHE_REVISION_SUR_les_espaces_maritimes.pdf

http://blog.crdp-versailles.fr/lecturesdumonde/public/TE2/FICHE_REVISION_SUR_les_espaces_maritimes.pdf

classement mondial des PIB

voici une mise à jour des économies les plus puissantes du monde en 2015 . Hélas , la France passe derrière le Royaume -Uni . L’Allemagne est le 1ere pays européen derrière le Japon lui même devancé par les Etats -Unis puis la Chine.

http://http://www.journaldunet.com/economie/magazine/1148515-classement-pib/

travail à faire à la maison :

je vous demande que les noms des pays de ce classement soient apparents sur vos cartes de la mondialisation (ils doivent apparaître en légende soient en pays riches  soient en pays émergents , au moins celle des territoires : cela sera pris en compte dans mon évaluation des croquis .

un forum méconnu :l’IBAS

Il est à la mode de constituer des groupes de discussion entre pays ( G7 G20, BRICS …) . Les émergents revendiquant de faire entendre leur voix face aux grandes puissances qui dominent les institutions internationales reconnues participent donc à ce mouvement :

je vous ai rebattu les oreilles des BRICS et voilà l’IBAS créé en 2003 acronyme de  Inde – Brésil et Afrique du sud: moins connu et pourtant créé avant les BRIC .Ce club a pour but de renforcer la coopération Sud -sud .Il n’ y a pas d’organisation permanente mais des réunions . Il a aussi créé un fonds pour subventionner des projets de développement .Il a négocié des accords préférentiels entre MERCOSUR et Inde. Il reflète aussi une certaine rivalité entre Inde et Chine . A ce titre il entre en concurrence avec les BRICS.

http://geoconfluences.ens-lyon.fr/actualites/veille/ibas-brics-clubs-et-diplomatie-des-pays-emergents et http://www.sciencespo.fr/ceri/sites/sciencespo.fr.ceri/files/CARTE_BLANCHE_CARTO22.pdf

Après les Bric, le triangle Chindiafrique : une video d’une demi heure sur la Chine , l’Afrique et l’Inde , les  puissances en devenir :