LES MEDIAS :ETUDE CRITIQUE DE DOCUMENTS

travail de Margaux  C

img-16

La France a connu plusieurs crises politiques dans lesquelles les médias ont joué un rôle importants. Celle de mai 1968 révèle une opinion publique très divisée et très sensible à l’influence des médias. Le document proposé l’agitation médiatique propre à mai 1968. Il s’agit d’une affiche anonyme mais Il se peut qu’elle a été réalisée par des étudiants de l’école des Beaux-Arts de Paris placardée dans la rue. On y perçoit une usine accompagné d’un poing levé et de deux expression : « toute la presse est toxique » et « lisez: les tracts, les affiches, le journal mural ». Cette affiche dénonce tout à la fois l’accaparement du pouvoir sur les médias et appelle à la révolte ouvrière. La critique de la société gaulliste s’accompagne donc d’une dénonciation des médias soumis au pouvoir. Afin d’établir une critique de ce document nous allons dans un premier temps aborder le fait qu’il s’agit d’une affiche révolutionnaire et dans un second temps nous étudierons l’expression: « toute la presse est toxique ».

Tout d’abord, on peut observer qu’il s’agit d’une affiche révolutionnaire qui conteste la société gaulliste. L’analyse de l’affiche met en avant un graphisme révolutionnaire: une usine (reconnaissable à son toit en triangle caractéristique) est peinte et, à la place de la cheminée, un poing levé et serré symbolise l’unité et la lutte du prolétariat.

En effet, les années 1960 ont vu les idées révolutionnaires se développer en réaction à un pouvoir autoritaire et à une société de consommation insatisfaite. Après dix ans de pouvoir, le général de Gaulle est contesté par de nombreux mouvements venant notamment de l’extrême-gauche. Le milieu étudiant tend à renverser la « société bourgeoise ».

Cette affiche s’inspire de plusieurs idées et appelle le prolétariat ouvrier à s’unir et à se révolter. 

Cette affiche est un exemple évident de l’idée que l’unité du monde ouvrier et des étudiants était nécessaire. La contestation étudiante débute en mai suivit par celle des travailleurs le même mois. Cependant, l’unité proposée par cette affiche n’aura pas marché et n’aura pas connu de manifestation commune.

Ensuite, l’expression « toute la presse est toxique » représente une dénonciation du contrôle des médias par l’Etat. L’aspect révolutionnaire observé auparavant s’accompagne d’une dénonciation de la soumission des médias face au pouvoir politique qui rend donc la presse « toxique ». Le contrôle qu’exerce l’Etat à cette période est pourtant incomplet, il contrôle : la radio (source historique d’informations), la télévision (qui est de plus en plus instauré dans les foyers) mais DE Gaulle trouve que la presse écrite lui est hostile même si de grands quotidiens de droite lui sont plutôt favorables :comme le Figaro 

Le ministère de l’information organise la communication des différents ministères et impose aux médias la forme, la durée, la date et les journalistes pour la réalisation des émissions ou la rédaction des articles. Le pouvoir influence donc ainsi l’opinion publique en formant comme il le souhaite ce qu’il pense important et en dissimulant les avis divergents.

L’ORTF (office de radiodiffusion française), organisme créé en 1964 joue lui aussi un rôle important dans le contrôle des médias puisqu’il a le pouvoir de l’audiovisuel en France et reçoit ses ordres directement à l’Elysée. Si au début l’ORTF minimise la portée des manifestations, une partie du personnel le vit mal et demande son émancipation et une plus grande objectivité. A partir du 17 mai, il rejoint le mouvement de grève.

Le contrôle exercé par le pouvoir et dénoncée par cette affiche est donc réelle mais il n’a pas su empêcher la poursuite de la contestation. Face à ces médias qui montrent une vérité contrôlée, le seul moyen de s’informer et de lire « les tracts, les affiches, le journal mural » comme l’annonce l’affiche. D’après elle, seuls ces supports de s’informer sans avoir à faire aux mensonges venant du gouvernement.

Cette affiche proclame la toxicité de toute la presse oublie que certains médias tentent de rendre compte de manière positive des évènements de mai 1968.

Pour conclure, à travers cette affiche les médias sont dénoncés comme le relais de l’oppression politique et économique et subissent donc la même contestation. Cette révolution n’empêche pas le triomphe gaulliste aux législatives de juin, ni une reprise en main sévère malgré une courte de durée de l’audiovisuel public.

 plein d’autres affiches et une analyse très pointue : https://aad.revues.org/1897

EMC/ HISTOIRE : médias et opinion publique

Voici le travail d’EMC pour le second trimestre qui permet également d’avancer notre programme d’histoire . 

CRISES POLITIQUES MÉDIAS ET OPINION PUBLIQUE DEPUIS L AFFAIRE DREYFUS

Fin du XIX eme siècle : la France est une démocratie et les Français sont des citoyens qui doivent être informés pour exercer leurs droits civiques .commence une relation complexe entre l’opinion publique et la presse écrite, celle-ci  les informe mais aussi les façonne. En réaction sont –ils totalement malléables ? après les années 1920 Le développement et la diversification des médias  en font des acteurs majeurs des crises politiques . Quel  est l’impact des médias sur l’opinion publique ? Pourquoi les crises politiques constituent –elles les circonstances privilégiées pour mettre en évidence le rôle des médias dans l’expression et la formation de l’opinion publique ?

METHODE : l’analyse de document :

1/ observer

2/ décrire

3/ comprendre en s’aidant de ses connaissances

= replacer dans le contexte historique le plus précis possible

= identifier les acteurs et le message

= dégager la portée du document

= critiquer le document en mettant en avant sa partialité , ses limites .

Un exemple : Le Musée des Horreurs : Emile Zola (Affaire Dreyfus)

https://www.histoire-image.org/etudes/antisemitisme-coeur-affaire-dreyfus

La classe est ensuite divisée en 5 groupes d’ élèves, chacun des groupes ayant pour tâche de traiter de la relation médias/opinion publique à travers une de ces crises.

1/Collecter des informations permettant : 1- pour deux membres du groupe de présenter succinctement la crise en question ; 2- pour les trois autres de choisir un document et d’en faire une analyse critique.

2/ dans un second temps, produire une trace écrite prenant la forme :

3/les élèves doivent  transmettre leur production à la classe de façon à ce que leurs camarades, ayant travaillé sur une autre crise, puissent bénéficier d’un outil clair et synthétique venant en illustration du cours.

la crise que se passe t-il ? pourquoi est -ce une crise politique ? quels sont les médias principaux ? quel est leur rôle ?

comment font -ils évoluer la crise ?

Quelle est l’attitude du pouvoir face aux médias ?
Le 6 février 34 la presse met en avant les tensions politiques      
La seconde guerre mondiale :Résistants contre collaboration d’Etat et collaborateurs:la guerre des médias      
       
Putsch des généraux avril 1961 : La crise gérée grâce aux médias      
Mai 68 : la révolte des jeunes contre les médias traditionnels      

Pour replacer votre travail dans son contexte , l’axe chronologique d’un manuel :

opinion-1

corrigé ECD Affaire Dreyfus

pour voir le sujet : c’est ici :dessin de forain et Couturier

le dessin de Forain en grand Sous les masques de Zola et d’un juif, se cache un Prussien. Caricature PSST

la Une de l’Aurore Titrée par Clemenceau, la une de L’Aurore du jeudi 13 janvier 1898 reproduisant la lettre ouverte de Zola au président de la République

pour voir la façon dont je conçois votre approche des documents : un scan du sujet de Fanny gribouillé par mes soins !correction

le corrigé:

Introduction : 

A la fin du XIXeme siècle en France , la presse prend de l’importance et forge l’opinion publique. C’est alors le seul média . C’est au moment des grandes crises politiques qu’elle prend le plus d’ampleur comme l’Affaire Dreyfus. Cet officier français (de confession juive) est en 1894 condamné par un tribunal militaire à la dégradation et à un emprisonnement loin de la France pour espionnage au profit de l’Allemagne. Il est jugé coupable pour la plupart et sera seulement des années plus tard libéré puis innocenté grâce au combat de quelques uns . C’est dans ce contexte qu ‘interviennent ces documents au lendemain de l’engagement dreyfusard de Dreyfus .

le premier est un dessin de Forain qui illustre la une du journal Pssst..! du 23 juillet 1894 qui caricature l’Affaire Dreyfus . Forain est aussi à la tête de ce journal avec Caran d’Ache. Il s’agit de 2 célèbres dessinateurs aussi on peut supposer qu’il s’agit d’un magasine illustré .On sait qu’il a été fondé spécialement pour se battre contre les Dreyfusards. Le deuxième document est lui aussi un dessin de presse de Couturier publié le 11 novembre 1898 dans le Sifflet , un journal qui a vécu une dizaine d’années au début de la III eme République.Il illustre l’aspect politique de l’Affaire. (je fais le choix de ne pas trop en dire pour garder des munitions pour le développement) 

Quel est le rôle des médias sur l’opinion publique ? comment celle -ci se scinde t-elle ?

L’Affaire Dreyfus est révélée au grand public par la presse puis la polémique se développe et les journaux l’alimentent et s’en font l’écho :la France est divisée en 2 camps les anti dreyfusards et les Dreyfusards .

Le premier document est contre Dreyfus et a une dimension antisémite. L’officier est caricaturé selon le stéréotype du juif gros nez et lèvres lippues et tombantes .Il est le traître derrière lequel se cache le militaire allemand puisque Dreyfus a été condamné pour livraison de secrets militaires aux allemands . Le dessin représente aussi Émile Zola auteur du fameux « j ‘accuse » publié dans le quotidien l’Aurore au début de l’année 1898. Celui – ci ,qui apparaît comme un masque abattu et défait ,a mis sa notoriété au service de la cause de Dreyfus et a dévoilé qui était coupable tout en mettant en cause les mensonges et l’aveuglement des dirigeants du pays. Ici , dans ce dessin ,l’écrivain est au service du traître et de l’Allemand .Dreyfus apparaît comme narquois et manipulateur.Très clairement , le dessin de presse est ici au service d’un journal nationaliste ,antisémite dont l’opinion s ‘exprime sans détour . On peut supposer que les lecteurs ont déjà leur opinion faite et que ce dessin n’appuie que des convictions déjà ancrées .

Le deuxième document est lui aussi un dessin de presse Le Sifflet s’est mis au service des Dreyfusards. Ici on voit 5 ministres de la guerre français dont la succession montre instabilité gouvernementale à cette époque aggravée par l’Affaire qui a fait chuter des gouvernements . Ceux – ci sont convaincus de la culpabilité de Dreyfus et sont alignés les uns derrière les autres en écrivant sur le dos de l’autre « Dreyfus est coupable ».Un sixième homme , probablement un juge écrit sur le dos du dernier ministre « Dreyfus est innocent ,vous êtes cinq menteurs ». Le juge annule alors tout l’effet anti dreyfusard de l’image . La justice grâce à un nouveau procès comme le voudrait Zola doit rétablir la vérité et faire sortir le nom du vrai coupable.Le dessin est donc publié dans le camp des Dreyfusards et montre la bêtise des ministres tous identiques et confondus dans la même erreur. A travers ce dessin il montre aussi la bêtise « moutonnière » de l’opinion publique qui était majoritairement contre Dreyfus .la presse est à cette époque à grands tirages grâce au coût faible de l’imprimerie industrielle et à l’alphabétisation massive et massivement elle s’est engagée contre Dreyfus.

A travers ces documents , on peut voir très clairement qu’à cette époque , les médias , la presse en fait – étaient très importants dans la société et était d’une grande influence sur l’opinion publique . La presse forgeait l’opinion et la reflétait . A cause d’elle , l’Affaire Dreyfus qui était au départ un simple jugement est devenu en peu de temps une grosse crise politique qui a bouleversé la France entière et séparé les Français en 2 camps .

pour aller plus loin : des informations sur le contexte précis .grâce à cet article j’ accuse-de-zola-le-gambit-de-la-victoire-dreyfusarde sur le site mediapart .

Après le coup de tonnerre que suscite son texte dans l’Aurore qui a été lu par un large public(explosion du tirage ), Zola a un procès civil pour diffamation . Il voudrait en profiter pour parler de l’affaire Dreyfus .C’est alors que le Général Boisdeffre vient porter au jury populaire un ultimatum : l’acquittement de Zola entraînerait la démission de l’État-major. La foule nationaliste se masse devant le palais de justice. Le 23 février 1898 Zola est condamné à la peine maximale : 1 an de prison et 3000 Francs d’amende. Il devra s’exiler en Angleterre. Mais son procès a élargi la dimension de l’affaire et en fait une Affaire politique et sociale . Les rangs des dreyfusards s’élargissent  et cela pousse la  justice à reprendre l’enquête qui révèle des faux et des irrégularités incontestables qu’on ne peut plus nier.La révision du procès s’impose. La Cour de cassation démontre la nullité des preuves contre Dreyfus , refuse de se laisser influencer par l’état -major et le gouvernement et  casse finalement le jugement de 1894.

étude critique de document crise du 6 fevrier 34

une du journal le Populaire datée du lendemain de l’émeute :

lepop

action.frse

consigne : montrez après avoir présenté le contexte des documents comment ils ils illustrent le rôle de la presse dans les crises politiques et la division de l’opinion publique en France dans les années 30.

comment s’en sortir :

1/ j’applique la méthode 

lire la consigne soigneusement en la décomposant : peut -elle servir pour trouver le plan ?

– le document : ne pas hésiter à écrire autour , dessus : il faut partir du document et non ressortir ses connaissances plaquées sur le document .

quelle est l’idée générale de chaque document ? quel est son intérêt = qu’apporte t-il à la question ?

je m’interroge sur l’auteur , la source , la nature , le contexte : indispensable pour faire la partie « critique » de l’analyse : l’auteur est -il témoin /acteur / partial / ….

quand il y a 2 documents se poser les questions suivantes :  le 2eme document : complète t-il le premier ? apporte t-il une vision contradictoire ?

– s’interroger sur les connaissances qui peuvent éclairer le/s documents

2/ j’apporte les connaissances 

pour présenter mon brouillon , je fais un tableau en 2 colonnes :d’un côté le relevé des idées du doc et de l’autre les connaissances explicatives , les notions .

pour ces documents :

 

 à gauche : j’observe :- 2 unes de journaux- ennemis : extrême droite contre socialistes « organe du parti socialiste »- en quoi il y a crise politique ?une manifestation violente a eu lieu le 6 février avec des morts . Pour le populaire , c’est une tentative de coup de force fasciste

– la date : 7 février 34

– en quoi l’opinion publique est sollicitée et comment ?

le Populaire appelle à avoir confiance dans le gouvernement . Au contraire l’Action française soutient les manifestants et reproche le bain de sang : elle traite d’assassins le hommes au pouvoir

– les médias :comment interviennent -ils ?

le Populaire soutient la répression menée par le gouvernement :

la presse cherche donc à rallier dans son camp l’opinion publique mais il s’agit de 2 journaux d’idées donc ses lecteurs sont déjà soit dans un camp soit dans le camp ennemi !

 à droite : j’apporte des connaissances– la presse est le média principal à cette époque : je rappelle le contexte : 3eme République ; la démocratie ; la liberté de la presse ; l’iécole obligatoire ; la presse populaire pas chère , les journaux d’opinion …- l’extrême droite dont l’essor remonte à l’affaire Dreyfus : contre la démocratie , les juifs …-le contexte est très important : le fascisme au pouvoir depuis 10 ans en ITalie et Hitler depuis un an en Allemagne : la FRance risque t-elle à la faveur d’une crise politique de tomber dans le fascisme ?

la manifestation qui s’est produite est une manifestation d’anciens combattants ,de partisans des ligues d’extrême droite , certaines sont d’inspiration fascistes (comme en Italie .

L’Action française , journal d’extrême droite soutient les ligues  :  il est contre la république

connaissances que vous ne pouvez inventer :

– Pendant les années 1930, la République et son régime parlementaire sont discrédités par des scandales financiers (affaire Stavisky) et l’agitation de l’extrême droite.

– Le 6 février 1934, une manifestation antigouvernementale fait descendre dans la rue les Ligues d’extrême droite antirépublicaines. Cette stratégie de victimisation est entretenue par le principal organe de la presse antiparlementaire, l’Action française, dirigé par Charles Maurras.

– après cette manifestation , la gauche prend peur , et tirant les leçons de ce qui s’est passé en Allemagne , s’unit pour faire obstacle à la menace d’extrême droite : c’est le Front populaire qui unit socialistes et communistes .

 

Medias et opinion publique dans les grandes crises politiques

le diaporama :

diaporama Médias et opinion publique

le cours :

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l

des liens pour voir ou revoir les documents

sur l’Affaire Dreyfus

– le texte complet du J’accuse de Zola en 1898

http://www.cahiers-naturalistes.com/jaccuse.htm

la crise du 6 février 1934

petit-journal-1934

eclair1934

figaro-1934

action-francaise-34

populaire-1934

humanite-34

Le 6 février 1934 : les événements dans la presse du lendemain

Presse et radio pendant la seconde guerre mondiale

Une affiche du Commissariat général à l’information (février 1940)http://musee-resistance.haute-garonne.fr/fr/ressources/galerie-photos/l-affiche-silence-l-ennemi-guette-vos-confidences.html

si-1940_Colin.png

  • allocutions du Maréchal Pétain :Premier message aux Français du Maréchal PETAIN http://www.ina.fr/audio/PHD85005440
  • un article de fond sur la radio pendant la seconde GM avec des extraits audio :

http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t8557-la-radio-francaise-pendant-la-guerre

sur De Gaulle et les médias

appel du 29 janvier 1961http://fresques.ina.fr/de-gaulle/fiche-media/Gaulle00049/discours-du-29-janvier-1960.html

De Gaulle et les médias un parcours de l’INA avec des liens audiovisuels et les explication sur la façon dont De Gaulle s’est emparé des médias

sur Mai 68

– expo à la BNF Esprit de 68

http://expositions.bnf.fr/mai68/icono/index.htm

– un passionnant article de fond

http://www.grer.fr/upload/articles_en_ligne/Mai_68_un_entre_deux_dans_l%5C-histoire_des_medias_et_de_la_radio_en_France.pdf

mai 68 un entre -deux dans l’histoire des médias

-video de l’INA:

Mai 68 radio

la télé et mai 68

L’occupation de l’Odéon en mai 1968

Le 21 avril 2002

vidéo INA :Premières estimations de la soirée électorale du 21 avril 2002

http://www.ina.fr/video/I07122348 et https://www.youtube.com/watch?v=KGYFIADMYVE et

Le traitement médiatique de la crise du 21 avril 2002: https://www.youtube.com/watch?v=j3zKvWmoUJE

489107-une-21-avril-2002