étude critique de document crise du 6 fevrier 34

une du journal le Populaire datée du lendemain de l’émeute :

lepop

action.frse

consigne : montrez après avoir présenté le contexte des documents comment ils ils illustrent le rôle de la presse dans les crises politiques et la division de l’opinion publique en France dans les années 30.

comment s’en sortir :

1/ j’applique la méthode 

lire la consigne soigneusement en la décomposant : peut -elle servir pour trouver le plan ?

– le document : ne pas hésiter à écrire autour , dessus : il faut partir du document et non ressortir ses connaissances plaquées sur le document .

quelle est l’idée générale de chaque document ? quel est son intérêt = qu’apporte t-il à la question ?

je m’interroge sur l’auteur , la source , la nature , le contexte : indispensable pour faire la partie « critique » de l’analyse : l’auteur est -il témoin /acteur / partial / ….

quand il y a 2 documents se poser les questions suivantes :  le 2eme document : complète t-il le premier ? apporte t-il une vision contradictoire ?

– s’interroger sur les connaissances qui peuvent éclairer le/s documents

2/ j’apporte les connaissances 

pour présenter mon brouillon , je fais un tableau en 2 colonnes :d’un côté le relevé des idées du doc et de l’autre les connaissances explicatives , les notions .

pour ces documents :

 

 à gauche : j’observe :- 2 unes de journaux- ennemis : extrême droite contre socialistes « organe du parti socialiste »- en quoi il y a crise politique ?une manifestation violente a eu lieu le 6 février avec des morts . Pour le populaire , c’est une tentative de coup de force fasciste

– la date : 7 février 34

– en quoi l’opinion publique est sollicitée et comment ?

le Populaire appelle à avoir confiance dans le gouvernement . Au contraire l’Action française soutient les manifestants et reproche le bain de sang : elle traite d’assassins le hommes au pouvoir

– les médias :comment interviennent -ils ?

le Populaire soutient la répression menée par le gouvernement :

la presse cherche donc à rallier dans son camp l’opinion publique mais il s’agit de 2 journaux d’idées donc ses lecteurs sont déjà soit dans un camp soit dans le camp ennemi !

 à droite : j’apporte des connaissances– la presse est le média principal à cette époque : je rappelle le contexte : 3eme République ; la démocratie ; la liberté de la presse ; l’iécole obligatoire ; la presse populaire pas chère , les journaux d’opinion …- l’extrême droite dont l’essor remonte à l’affaire Dreyfus : contre la démocratie , les juifs …-le contexte est très important : le fascisme au pouvoir depuis 10 ans en ITalie et Hitler depuis un an en Allemagne : la FRance risque t-elle à la faveur d’une crise politique de tomber dans le fascisme ?

la manifestation qui s’est produite est une manifestation d’anciens combattants ,de partisans des ligues d’extrême droite , certaines sont d’inspiration fascistes (comme en Italie .

L’Action française , journal d’extrême droite soutient les ligues  :  il est contre la république

connaissances que vous ne pouvez inventer :

– Pendant les années 1930, la République et son régime parlementaire sont discrédités par des scandales financiers (affaire Stavisky) et l’agitation de l’extrême droite.

– Le 6 février 1934, une manifestation antigouvernementale fait descendre dans la rue les Ligues d’extrême droite antirépublicaines. Cette stratégie de victimisation est entretenue par le principal organe de la presse antiparlementaire, l’Action française, dirigé par Charles Maurras.

– après cette manifestation , la gauche prend peur , et tirant les leçons de ce qui s’est passé en Allemagne , s’unit pour faire obstacle à la menace d’extrême droite : c’est le Front populaire qui unit socialistes et communistes .

 

Publicités

la composition

quelques points de base :

– la composition vise à présenter vos connaissances et à montrer que vous avez compris , intégré le chapitre .

L’étude de l’intitulé du sujet est essentielle : Définir chaque terme pour comprendre le  sujet.

  • Faire attention aux mots de liaison :  et, dans, ou, comment qui permettent de mettre en relation les différents termes du sujet.
  • Repérer les limites spatiales et chronologiques du sujet (où ? quand ?) = 10 mn au brouillon
  • faire un plan détaillé = ne pas rédiger = pas plus de 20 mn /2h

la longueur : la composition représente 2 h de travail au minimum , la longueur de la copie doit donc correspondre au temps passé :soit au minimum une copie double !

– réutilisez les mots clés ! au brouillon vous devez absolument réfléchir autour d’eux : quels noms , quelles dates , quels exemples s’y rattachent ? cela vous aide à développer les idées 

– soignez la présentation qui favorise une lecture agréable et met en valeur la clarté de vos idées : sautez des lignes (pas trop ! cf paragraphe sur la longueur du devoir !) ; un alinéa de 2/3 carreaux au début de l’introduction et de la conclusion 

l’introduction doit être très bien construite :

Accroche -> elle rattache le sujet à l’actualité ou /et souligne son intérêt  /Analyse du sujet en définissant les bornes chronologiques ou spatiales , les termes du sujet / problématique : souvent sous forme d’une question (une pas 2 pas 3 ce n’est pas l’annonce du plan) /annonce du plan

le développement s’organise autour de 2 / 3 parties .Plan historique « parfait » traditionnel : 3 parties , 3 sous -parties !

chaque sous partie s’organise autour d’une idée principale qui est argumentée , illustrée par des exemples …réutilisez les documents vus en cours ou cités dans le blog : extraits de films , textes fondateurs .

La conclusion comporte :    une réponse à la problématique puis  un élargissement qui prolonge la réflexion dans le temps et l’espace (conséquences à court terme )

gérez votre temps : gardez du temps à la fin pour corriger les fautes et vous relire (articulez en silence pour repérer les étourderies ); ne bâclez pas la partie 3 ,souvent gâchée par manque de temps .

le plan : en histoire , il combine souvent plan analytique et chronologique . Sur du temps long il peut n’être que chronologique .Ne recherchez pas l’originalité .

rédaction : rédigez au présent . Évitez les tics comme « il va … ». N’oubliez pas la phrase de transition entre chaque partie .